Adam recherche Eve ou quand le Bachelor fait tomber le costard

Alors que la saison 2015 s’achève et que le mercato audiovisuel bat son plein, il semble indéniable que l’arrivée en France du format mondialement diffusé Adam recherche Eve a constitué un des temps forts du cru de cette année.

Image 3 adam recherche eve

Le concept

Un homme ou une femme célibataire cherchant l’amour part sur une plage de rêve se mettre à nu(e) face à un puis deux prétendant(e)s. Privés de tout artifice, les tourtereaux déplumés ont ainsi un weekend coupés du monde pour faire plus ample connaissance. A l’issue de ces quelques jours, les candidats annoncent lequel ou laquelle de leurs prétendant(e)s a fait chavirer leur cœur. Arrive la dernière phase de l’émission : les candidats se rhabillent et se revoient tels qu’ils sont dans leur vie de tous les jours, attributs rangés. Il appartient alors au candidat ou à la candidate retenu(e) de dire si oui ou non il ou elle souhaite poursuivre l’aventure hors caméras une fois l’Eden quitté.

Produits par Ah ! Productions, présentés par Caroline Ithurbide et diffusés sur D8, les six épisodes de l’adaptation française ont connu un succès honorable sans pour autant parvenir à transcender les foules.

En effet, si l’on met de côté le premier épisode qui, effet de curiosité oblige, avait attiré près d’1,3 million de Français pour 4,9% de part de marché, les cinq autres ont quant à eux rassemblé en moyenne 730 000 téléspectateurs, soit 2,8% de part de marché.

730 000 voyeurs ?

Comment analyser ces résultats en demi-teinte, alors même que le format venu des Pays-Bas, où il rencontre un grand succès, s’est depuis répandu dans de nombreux pays ? Résultats un peu décevants quand on sait que la nudité s’installe de plus en plus souvent sur nos écrans et qu’en matière de télé-réalité les émissions dévoilant le haut et le bas se multiplient.

Du naturisme à échelle mondiale

Avant d’arriver dans l’hexagone, Adam a commencé par chercher Eve au pays des tulipes. C’est en mars 2014 que les Hollandais ont découvert Adam zkt. Eva sur RTL5 et le succès a été immédiat, les audiences de la case horaire se trouvant soudain multipliées par trois.

La chaîne allemande RTL Television a été la première à emboîter le pas et à diffuser six épisodes dès le mois d’août de la même année. Les Espagnols se sont rapidement convertis au naturisme puisque la Chaîne Cuatro a commencé à diffuser le format en octobre 2014. Une fois encore le succès était au rendez-vous puisque la saison a été suivie en moyenne par 2,81 millions d’Espagnols soit 14,8% de part de marché. Une seconde saison devrait être diffusée à l’automne prochain.

Le Danemark et la Finlande ont enchaîné avec là aussi beaucoup de succès. Puis la Pologne et l’Australie qui, sans produire leur propre version du format, ont diffusé le programme hollandais sous-titré. L’Italie devrait également avoir sa propre version du dating sexy dès l’automne prochain.

Les Américains ont eu droit eux aussi à leur dose de nudité. Dès juillet 2014, la chaîne VH1 a diffusé une émission au concept similaire, Dating naked, avec néanmoins un succès mitigé puisque chaque épisode n’a attiré que 800 000 personnes, alors que la chaîne en espérait 1,5 millions.

image Adam recherche Eve

Montrera ? Montrera pas ?

Au vu des différentes adaptations du format et des divers succès de ces dernières, il semblerait qu’une des clés des audiences soit la question du floutage des organes génitaux.

Les pays où l’émission a le moins bien marché sont aussi les plus frileux, et la France en fait partie. Antoine Henriquet, producteur de l’adaptation française, confiait d’ailleurs dans Le Tube de Daphné Bürki que le floutage des sexes des candidats constituait une réelle étape dans l’élaboration du programme puisque l’opération se faisait image par image et, vérifications comprises, prenait entre trois et quatre jours par épisodes. Trois personnes travaillant pour l’émission devenaient alors flouteurs de bites à temps plein. Il en faut du travail pour qu’Adam et Eve reviennent à l’état de nature !

Les Hollandais, les Danois ou les Espagnols – pour ne citer qu’eux – ne sont pas embêtés avec tout ça et ont collé beaucoup plus au concept originel de l’émission, à savoir une émission de dating nu.

Car la décision de flouter est bien le fait des chaînes et non du format initial. Antoine Henriquet l’a confirmé : les participants à la saison 1 de l’édition française n’étaient pas au courant que leurs sexes seraient floutés. C’est la chaîne de diffusion qui choisit ce qu’elle veut ou non montrer. Ainsi, en France, D8 a choisi de flouter les pénis et les anus mais de laisser tels quels les seins et les fesses des candidat(e)s.

Cette décision peut paraître paradoxale car, comme l’a rappelé le producteur français, la nudité est l’élément essentiel du dispositif.

L’enjeu de la nudité

Le marqueur fort du programme est justement de mettre à nu des participants qui nous ressemblent, et de nous pousser à révéler au grand jour le voyeur qui sommeille en nous. Les scores des premiers épisodes dans chacune des déclinaisons témoignent bien de cet effet de curiosité.

C’est pour cette raison qu’Adam recherche Eve a suscité tant de réactions dans tous les pays où le format a été diffusé. En France, Enora Malagré, chroniqueuse dans Touche pas à Mon Poste, avait même déclaré « avoir honte que la chaîne diffuse ce programme », achevant son envolée par un magistral « de nouvelles merdes ça reste des merdes ! ».

Télévision de caniveau ou expérience sociologique comme a pu se défendre la chaîne française, le débat aura été rude et animé. En effet, face à toutes les accusations de dérives perverses, vulgaires et voyeuristes, face à tous ceux qui se sont offusqués qu’un tel programme soit diffusé en prime-time sur une chaîne de grande audience, D8 a défendu son concept en invoquant l’idée que cette réécriture télévisuelle du mythe biblique montrait à l’écran des physiques pas forcément parfaits dans une quête d’authenticité. Adam recherche Eve serait donc avant tout une expérience de retour à l’état de nature, une expérience romantique extrême.

L’ennui comme attribut

Mise à part la vision de participants nus comme des vers, il faut bien avouer qu’il ne se passe pas grand-chose. En effet, point de défis ou d’épreuves façon Koh Lanta ou Qui est la Taupe ?, point de mise en scène glamour façon Bachelor, juste des parties de saute-mouton à poil ou des discussions sur la vie, les attributs posés sur une balançoire ou sur un banc de sable. Bref, qu’on se le dise : pas grand-chose à se mettre sous la dent ! Chaque épisode ne durant que 52 minutes, on n’a même pas le temps de réellement s’attacher à nos héros bibliques.

image 4 adam recherche eve

A l’heure où la télé devient de plus en plus trash, à l’heure de la multiplication de l’offre télévisuelle, il faut plus que deux corps nus floutés pour attirer et faire rester le téléspectateur de passage. Alors qu’Antoine Henriquet s’est déclaré partant pour tourner une seconde saison pour la France, il ferait bien d’entendre ce message pour voir ses audiences grimper au rideau : du sexe et de la nudité, ou bien davantage d’écriture. En télé comme en amour, l’entre deux n’est jamais une bonne posture !

Une réponse à “Adam recherche Eve ou quand le Bachelor fait tomber le costard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s