Notre sélection de la semaine : Mission Impossible (et quelques autres)

Il saute, court, grimpe, vole, escalade les tours les plus hautes, chevauche les motos les plus rapides, rosse les terroristes les plus méchants et ne semble pas plus connaître les lois de la physique (la gravité ?) que celles de la biologie (les nutriments ? le sommeil ? les fractures osseuses ?). De pays en pays, de mission en mission, il se joue des situations inextricables et des cascades impossibles, ne cille jamais devant l’ampleur de la tâche et sauve le monde avec un sourire en coin et un bon mot. Il s’agit bien sûr de Tom Cruise, ou peut-être devrais-je dire Ethan Hunt, je ne sais plus. Ce cinquième volet de Mission : Impossible ne faillit pas, et sans atteindre les sommets de virtuosité jubilatoire du précédent (Ghost Protocol, réalisé par l’animateur Brad Bird), Rogue Nation reste le meilleur blockbuster de l’été.

Il y a beaucoup à dire de Tom Cruise, probablement l’une des stars les plus fascinantes et problématiques du Hollywood moderne, aussi pleine de contradictions que de talent. Il retrouve ici celui qui est désormais son complice, Christopher McQuarrie, et est évidemment producteur (place qu’il occupe sans faute sur la majorité de ses films). Tom nous en met plein la vue dans toutes les séquences les plus spectaculaires mais accepte aussi de s’effacer, dans la même dynamique que dans le quatrième opus, cette fois-ci non seulement au profit de ses coéquipiers (Simon Pegg, toujours parfait, s’amuse toujours comme un petit fou) mais aussi – et c’est aussi nouveau qu’appréciable – d’une nouvelle recrue féminine, Rebecca Ferguson. C’est presque littéralement la seule femme du film, mais quelle femme, sachant que dans la saga presque toutes sont reléguées au rang de love interest qu’Ethan Hunt enchaîne et ne regrette pas (entre autres pour des raisons de casting : Thandie Newton n’avait pas voulu revenir après le 2). Héroïne d’action accomplie, elle sauve l’agent plus souvent qu’à son tour et le récit ne cède pas à la ficelle affectivo-sexuelle. En plus, elle enlève ses chaussures à talons pour courir et se battre – spéciale dédicace à Jurassic World. Alors, prêts à être impressionnés ?

Pour assister aux débuts de la collaboration Cruise – McQuarrie, il faut regarder Jack Reacher, polar qui salue toute une tradition de la fiction américaine (le justicier solitaire à qui on ne la fait pas) avec autant de révérence et d’efficacité que de second degré. McQuarrie manifestait déjà son aptitude à filmer des scènes d’action avec une classe indéniable, entre poursuites en voitures rutilantes et bruitages réalistes (procédé malheureusement abandonné dans Rogue Nation).

Après cette débauche de Tom Cruise, c’est peut-être le bon moment pour assumer et se faire une petite cure dédiée à l’acteur ? (Mais si, c’est toujours le bon moment). L’objectif : trouver les rares moments où Tom accepte de se montrer vulnérable (probablement quelques secondes cumulées entre Magnolia et Eyes Wide Shut). Le bilan : une carrière incroyablement cohérente, qui lui sert en fait de psychanalyse (la scientologie interdit cette pratique, du coup Tom se bat contre son double dans le bel Oblivion et joue un gourou séduisant et immortel dans Entretien avec un vampire). Pour toujours plus d’action, de coups de poings et de coups de feu, on peut revoir tous les Mission : Impossible, le kitsch Top Gun ou l’excellent Edge of Tomorrow. Mais Tom ne fait pas que distribuer des droites et exhiber son corps : parfois, il exhibe son corps, chante et danse. Et ça, ça n’a pas de prix.

Mais vous pouvez aussi aller voir

Léontine vous conseille aussi d’aller découvrir le dernier film de Damien Odoul, La Peur, une émouvante réflexion sur ce que ressentent les soldats dans les tranchées de la Première Guerre mondiale, adaptée du récit du poilu de Gabriel Chevallier.

Jordan vous recommande la Niña de Fuego pour sa mise en scène, le jeu de ses acteurs et son scénario parfaitement maîtrisé. Dommage toutefois que les émotion aient été délaissées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s