Les lesbiennes au cinéma

C’est vrai, il y a peu de films d’amour entre femmes. On pense forcément à La vie d’Adèle, on en parlait encore mercredi dernier après avoir vu la merveilleuse Belle Saison de Catherine Corsini. On pense aussi à Naissance des pieuvres, de la talentueuse Céline Sciamma. En y réfléchissant, je me rends compte que quasi tous mes films fétiches mettent en scènes des histoires d’amour lesbiennes. Autant de films immanquables que je vous recommande chaudement.

Persona, d’Ingmar Bergman

En 1966, Bergman réalise un monument cinématographique sur la psyché. Un film qui interroge les visages, frontières entre l’intérieur et l’extérieur, mais surtout un film sur deux femmes qui se ressemblent, se confient, s’attirent et se déchirent. Installées sur une île le temps que l’une d’elle, incarnée par Liv Ullman, sorte de son mutisme, les deux femmes se confondent et le trouble s’installe : sont-elles une seule personne ou deux être distincts ?
Bien sûr, on s’y perd un peu. Mais c’est magistral, la beauté des actrices et du noir et blanc est édifiante. Et la scène du rêve toujours magique.

Mulholland Drive, de David Lynch

Une femme en aime une autre qui la rejette. Elle la fait disparaître. Prise de remords, elle rêve d’une vie où tout aurait pu se passer autrement. Les démons de la culpabilité viennent alors ronger de l’intérieur ce paradis artificiel : petit à petit, la vérité fait surface. Au réveil, les angoisses se retrouvent démultipliées jusqu’à la tragédie.
Comme souvent avec Lynch, on ne comprend pas forcément grand chose. Et pourtant, on ressent. On se surprend même à pleurer devant les images de ces deux femmes en surimpression, surexposées, après avoir assisté à l’une des plus intenses histoires d’amour du cinéma.

(attention, la vidéo suivante ne spoile pas vraiment Mulholland Drive, mais c’est la dernière scène du film)

The Hours, de Stephen Daldry

Trois époques. Trois femmes qui vivent la même journée. La première écrit Mrs Dalloway dans les années 20, près de Londres. La deuxième lit le roman de Virginia Woolf dans une banlieue américaine proprette des années 50. La troisième est une Clarissa Dalloway contemporaine, qui arpente la grisaille new-yorkaise des années 2000.
Tout en subtilité et en émotion, le film de Stephen Daldry montre trois femmes en pleine crise existentielle, tentées par l’angoisse du suicide, le désir de s’échapper par tous les moyens. La première et la seconde arrachent des baisers, l’une à sa sœur, l’autre à sa voisine. La troisième, émancipée, vit librement avec une femme.
La musique de Philip Glass vient magnifier l’ensemble. Attention, les larmes vont couler à flots !

http://www.vodkaster.com/embed/clip/1197699

80 jours, de Jon Garaño et José Mari Goenaga

Un petit film moins connu mais qui vaut largement le détour. Ici, pas d’âge pour l’amour, puisque c’est à 70 ans passés que Axun et Maïté, d’anciennes amies d’enfance, se retrouvent et se troublent. L’une est lesbienne, l’autre se découvre. Le tout est tourné en basque, ce qui n’est pas commun. Un film à la fois très touchant, et dépaysant.

Pour finir, je laisse la parole à Sophie pour vous dire un mot de Imagine Me and You, d’Ol Parker :

Schéma classique de la comédie romantique avec un amour triangulaire, des passages de comédie et d’autres de drames, quelques quiproquos et de savoureux personnages secondaires. Ne manque que Hugh Grant pour être la quintessence de la british romance ! Sauf qu’il est ici question d’une femme qui tombe amoureuse d’une autre qui va se marier, et que c’est Cersei/Lena Headey qui remplace Hugh avec brio. A consommer sans modération par temps de cafard, avec un pot de glace et une bonne couette, pour croire à nouveau dans le pouvoir de l’amour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s