C’est Mon Choix : retour à l’antenne d’une émission culte

Pour nombre d’entre nous, cette phrase évoque encore quelque chose. Nombre d’entre nous, en replongeant dans les abysses de notre mémoire télévisuelle, parviennent à revisualiser ce miroir tournant et à avoir de nouveau en tête ce générique devenu culte.

Eh bien que tous ceux chez qui ces quelques notes constituent encore une madeleine proustienne soient rassurés : C’est mon choix sera de nouveau à l’antenne cette saison sur Chérie 25, chaîne du groupe NRJ et récente arrivée parmi les chaînes de la TNT. L’émission devenue culte, qui de novembre 1999 à juin 2004 fut diffusée sur France 3 chaque jour à 13H50, du lundi au vendredi, va donc reprendre sa place dans nos salons, avec toujours aux commandes l’inébranlable Evelyne Thomas. Retour sur un programme qui a marqué, à lui seul, toute une génération de télévores.

Concept et audience

Produite par Jean-Luc Delarue via sa société Réservoir Prod, C’est mon choix a été une des premières émissions à mêler divertissement et thématiques sociétales. En effet, à la manière d’un Ça se Discute, lancé quelques années plus tôt en 1994 et produit par le même Delarue, C’est mon choix a pendant toutes ses années d’antenne donné la parole aux téléspectateurs. Ces derniers étaient ainsi invités à venir se confier aussi bien sur des thématiques sérieuses comme « Je n’arrive pas à accepter l’homosexualité de mon fils » ou « J’ai 18 ans et déjà 3 enfants » que sur des sujets plus légers tel que « j’ai un rire  vraiment original ».

Le public a tout de suite adhéré à cette formule dans laquelle il se reconnaissait. Car au final, les stars du programme c’étaient bien les deux millions de téléspectateurs qui avaient pris pour habitude de débuter leur après-midi aux côtés d’Evelyne Thomas. C’étaient eux qu’Evelyne Thomas mettaient en avant et à eux qu’elle s’adressait directement. L’audience est même montée jusqu’à 6 250 000 téléspectateurs en janvier 2002 lors d’une diffusion exceptionnelle en prime-time. Mais alors, pourquoi avoir fait disparaître des écrans cette poule aux œufs d’or ?

Brouille avec Delarue

C’est un froid entre la société de production et Evelyne Thomas qui serait à l’origine de la fin de l’émission. En 2004, les audiences de C’est mon choix sont légèrement moins fulgurantes qu’au lancement du programme et ni Delarue ni la présentatrice ne parviennent à se mettre d’accord sur les changements à apporter. Evelyne Thomas finit par claquer la porte. On envisage de conserver la marque à l’antenne, piste vite écartée tant l’empreinte de l’animatrice semble profonde.

Evelyne Thomas a par la suite tenté de conserver son créneau horaire sur France 3 en proposant à la direction de la chaîne un programme, mais ce dernier a été écarté par Marc Tessier, président du groupe France Télévisions de l’époque, en raison de pressions qu’auraient directement exercées Delarue sur la direction du groupe. La brouille est même allée sur le terrain judiciaire puisque l’animatrice a attaqué la société de production pour avoir diffusé ultérieurement des épisodes sans son accord.

image toute une histoire

Bilan des courses

En 2006, Jean-Luc Delarue et Reservoir Prod ont mis à l’antenne Toute une histoire. L’émission de témoignage, au concept très similaire bien qu’un chouïa plus sérieux et larmoyant, fait encore aujourd’hui les beaux jours de France 2.

France 3 a quant à elle tenté à deux reprises de remplacer son ancienne émission phare par des concepts proches, mais ce fut à chaque fois un échec. En effet, Valérie Bénaïm  a d’abord fait une première tentative avec J’y vais … J’y vais pas, programme dans lequel des individus venaient témoigner et demander l’avis du public face à une grande décision à prendre dans leur vie. Les audiences furent moitié moins bonnes qu’au temps de C’est mon choix et le programme rapidement poussé vers la sortie. Puis ce fut le tour de Jules et les filles d’arriver à l’antenne, avec toujours Valérie Bénaïm aux commandes. Là encore, des thématiques sociétales très proches de celles abordées par l’émission reine, et des audiences divisées par deux par rapport à celle de  J’y vais… j’y vais pas.

Pour Evelyne Thomas enfin, l’arrêt de C’est Mon Choix a été le début d’une spirale médiatique infernale. Un temps chroniqueuse dans Combien ça coûte ? sur TF1 sans y trouver sa place, l’animatrice n’est pas non plus parvenue à renouer avec le succès populaire sur RTL9 ou Direct 8. Son dernier fait d’armes est d’avoir officié en tant que chroniqueuse aux côtés de Laurent Boyer dans l’émission Midi en France. Autant dire que pour elle, le retour à l’antenne de son plus beau succès est une très bonne surprise.

Cependant, la télévision a évolué depuis l’arrêt de C’est mon Choix et l’offre s’est considérablement élargie. Le futur programme phare de Chérie 25 ne pourra donc plus jouer la carte de l’originalité pour séduire. Ce retour à l’antenne pose donc la question suivante : C’est mon Choix va-t-elle redevenir la star des émissions de témoignages ?

Une émission dans l’air du temps ?

Qu’il s’agisse de Ça se discute, qui tournait jusqu’en 2009 autour de 26% de parts de marché, de Toute une histoire, encore à l’antenne, ou de Tellement Vrai ou Confessions Intimes pour ne citer qu’eux, nombreux ont été les programmes à s’être immiscés dans la vie quotidienne des Français et à avoir sollicité leurs témoignages sur des thématiques plus ou moins racoleuses. La course au sensationnalisme et au voyeurisme, que semble par ailleurs mener aujourd’hui la plupart des émissions de téléréalités, ringardiserait presque les sujets autrefois abordés par C’est mon choix. Il semble loin le temps où le CSA adressait ses remontrances à Réservoir Prod pour avoir osé aborder des thématiques telles que « J’ai 10 ans et je suis un tombeur » ou encore « Vous me préférez en drag queen ou en homme ? ». Aujourd’hui, ce n’est donc a priori plus avec sa ligne éditoriale que l’émission pourra se démarquer.

Néanmoins C’est mon choix reste un programme dans l’air du temps de par la nature même du format. En effet, les récentes audiences déclinantes de marques installées, comme Tellement Vrai sur NRJ12 ou Confessions intimes sur NT1, laissent penser que le téléspectateur est las des émissions constituées uniquement de scènes écrites à l’avance par la production et très souvent mal jouées. Il semble en revanche préférer le vrai et la spontanéité. Or quoi de mieux qu’une émission de témoignages pour combler sa soif d’identification ? Voilà donc un des atouts sur lequel C’est mon choix pourra compter même si, en la matière, Toute une histoire semble aujourd’hui occuper le terrain et bénéficier d’une exposition médiatique plus grande sur France 2. La nostalgie autour de la marque C’est mon choix sera-t-elle suffisante pour faire de l’ombre à Toute une histoire ? Rien n’est moins sûr.

Faire du neuf avec de l’ancien

A prendre ou à laisser, Le maillon faible, A la recherche de la Nouvelle Star, Une famille en or, Star Academy, Masterchef, SOS ma famille a besoin d’aide (Ex Pascal le Grand frère), Super nanny, L’académie des 9,Confessions intimes… Nombreux sont les programmes, autrefois diffusés sur des chaînes historiques, à connaitre une seconde vie sur les chaînes de la TNT. La nostalgie des Français pour les marques audiovisuelles fortes de leur passé est souvent la raison invoquée par les groupes pour justifier ces renaissances. Pour autant, si le charme de l’ancien peut parfois fonctionner, le succès n’est non plus systématique. Les téléspectateurs ne sont pas dupes : s’ils ne sont pas contre le réchauffé, encore faut-il que celui-ci soit remis au goût du jour. Tout est dans l’assaisonnement ! Ainsi, si certaines marques connaissent des succès moindres mais honorables à l’échelle de leurs nouvelles chaînes (A prendre ou à Laisser, Nouvelle Star, MasterChef, etc.), d’autres n’ont pas eu la même réussite (Le maillon faible, Une famille en or, etc.). La nostalgie et le charme de l’ancien ne garantissent donc aucunement à C’est mon choix un retour en grandes pompes. Néanmoins, la chaîne de diffusion retenue doit quand même faire descendre un peu la pression côté producteurs.

Un enjeu d’audience limité

C’est, en effet, Chérie 25, chaîne du groupe NRJ, qui accueillera Evelyne Thomas à la rentrée et ce n’est « que » Chérie 25 a-t-on presque envie de dire. La 25ème chaîne de la TNT n’est pas la plus regardée, affichant en moyenne des parts de marchés oscillant entre 0,2 et 0,5% (0,7% dans les bons mois). Un score faible pour d’autres chaînes, qui serait un score honorable pour la petite sœur de NRJ12. Dès lors, le risque ne semble pas tant être du côté de la chaîne de diffusion, qui pourrait difficilement faire de moins bonnes audiences et qui voit surtout les projecteurs se braquer sur elle. Un retour de C’est mon choix fait parler et assure à qui diffuse le programme une publicité presque sans effort. Le risque est donc plus pour l’émission elle-même, car c’est son image de marque qui se joue. Si les résultats d’audience sont mauvais, c’est à ce score et à ce retour raté que serait dorénavant associée l’émission culte des années 2000.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s