Le catch peut-il à nouveau trouver son public en France ?

Depuis le 18 septembre dernier, un nouveau rendez-vous est donné aux amateurs d’un sport pas tout à fait comme les autres. La Ring of Honor, une fédération de catch US jusqu’à présent peu connue en France, est désormais diffusée tous les vendredis soirs en prime time sur L’Equipe 21. Serait-ce là l’occasion d’une nouvelle vague de popularité pour le catch dans l’hexagone ? En 2009 déjà, notre pays avait attrapé le virus du divertissement sportif avec les spectacles de la WWE, première organisation de catch au monde, programmés toutes les semaines sur la chaîne NT1. L’occasion pour toute une génération de faire connaissance avec Rey Mysterio, Batista ou encore John Cena et un pari gagnant à l’époque avec des audiences tournant autour des 500 000 spectateurs pour environ 2% de part de marché. Pourtant, six ans après, la catchmania semble bel et bien être retombée. Plus de prime pour la WWE qui doit désormais se contenter de deuxièmes ou troisièmes parties de soirée sur quelques chaines du câble et du satellite. L’Equipe 21 tente malgré tout aujourd’hui de renverser la tendance. Avec la programmation d’un catch moins porté sur les paillettes que sur l’athlétisme, la chaîne du sport peut-elle parvenir à séduire un nouveau public ?

adamcole

De toute façon c’est que du chiqué

Premier obstacle à vaincre pour une émission de catch, dépasser le vieux poncif du vrai/faux combat. Qui aujourd’hui ignore que l’issue des combats est déterminée à l’avance ? Les fans de catch seraient-ils donc au mieux naïfs, au pire totalement demeurés, pour croire encore à un sport complètement faux ? Ce préjugé contribue souvent à considérer ce sport/spectacle comme un divertissement réservé aux plus crédules, c’est-à-dire aux enfants ou tout au plus aux ados en manque d’agressivité. Pourtant, l’enjeu n’est pas vraiment là. L’important n’est pas de savoir si l’on y croit ou pas, ce qui compte ce n’est pas qui bat qui mais plutôt comment il le bat. Pour regarder un match de catch, il faudrait peut-être tout simplement changer de point de vue en considérant cet affrontement non comme un événement sportif mais plutôt comme un spectacle chorégraphique, une sorte de performance théâtrale plus proche de la danse ou du cirque que des combats de boxe ou de muay-thai.

roh-tv-taping-2-4-12-758_0

Dans le paysage du catch, la Ring of Honor est un peu l’outsider que l’on n’attend pas. Aux Etats-Unis, la petite fédération parvient à peine à réunir une centaine de milliers de spectateurs chaque semaine devant la chaîne Destination America tandis que la WWE profite de l’exposition d’USA Network et de Syfy pour multiplier les millions de fans. Organisation poids plume, la ROH entend bien pourtant tirer son épingle du jeu en jouant la carte de l’athlétisme et du catch technique avant tout. Son pari ? Faire de ses matchs le cœur et l’âme de ses émissions.

Dès son générique, la ROH affirme d’emblée sa particularité. Son credo c’est l’action, l’action et encore l’action. Contrairement à la WWE dont les shows ont une forte tendance à être pour le moins bavards, la ROH limite les prises de parole au minimum. Tout doit se passer dans le ring. Les provocations, les trahisons sont le plus souvent intégrées dans le cours des matchs et non dans des promos filmées en studio ou dans les coulisses. On s’éloigne du côté soap opera assumé et même revendiqué par la World Wrestling Entertainment pour s’orienter vers un show feu d’artifice où l’on en prend plein les mirettes. Si la Ring of Honor n’est pas à proprement parler une fédération sportive, difficile de douter des performances athlétiques de ses lutteurs. Voltiges, prises extrêmement techniques et impacts travaillés sont mis au service d’un show souvent plus dynamique que chez la concurrence. Proche de la lutte japonaise, le puroresu, le catch pratiqué ici se rapproche d’un sport en cultivant une esthétique réaliste des coups portés. Pas de grand guignol à la ROH, ici on privilégie l’efficacité.

dpp0084

Si la Ring of Honor trouve sa place sur l’Equipe 21 c’est sans doute grâce à cette sportivité. Là où des shows plus théâtraux se seraient difficilement accordés avec la ligne éditoriale d’une chaîne de sport, la ROH trouve au contraire une certaine légitimité. Cette identité pourrait aussi offrir l’occasion d’attirer un nouveau public pas forcément initié aux shows de catch. Souvent décriées pour leur côté enfantin et irréaliste, les promos ou échanges d’insultes entre catcheurs peuvent refroidir bon nombre de spectateurs potentiels. Avec un show 100% action, l’Equipe 21 s’adresse tout aussi bien aux fans de catch qu’aux amateurs de sports de combats sous toutes les formes. De là à voir l’image du catch changer du tout au tout, c’est peut-être beaucoup demander, mais voilà une vraie chance de réconcilier amateurs de shows à l’américaine et sportifs de canapé.

Slips en vinyle et bottes en cuir, l’uniforme des nouveaux héros ?

Souvent caricaturés, les catcheurs ne seraient que des barbus ventripotents ou des adeptes de la gonflette bêtes à manger du foin. Pourtant derrière les masques de cuir, les couleurs plus ou moins funky et les tenues extravagantes, ces lutteurs sont avant tout des acteurs jouant des rôles comme n’importe quels comédiens. Perçus comme de véritables héros (ou super-vilains) aux Etats-Unis, les catcheurs incarnent des personnalités « larger than life » qui ne sont pas sans rappeler l’univers des comic books US. En suivant les aventures de ces personnages un brin grandiloquents, on retombe un peu en enfance en acceptant à nouveau de croire que les héros existent bel et bien. Si la formule a fait le succès de la WWE, que peut-elle donner dans l’univers réaliste de la Ring of Honor ?

Adam_Cole_Figure_4

La ROH ne bouleverse pas totalement les codes de la discipline. On retrouve les traditionnels gentils et méchants mais ici sous un jour nouveau, beaucoup moins cartoon et plus ancré dans le réel. Comme dans les mises en scène des matchs, on retrouve une volonté de parler à un public plus âgé ne croyant plus vraiment aux rôles des héros modèles bien sous tous rapports. Les traits sont accentués bien sûr mais tous les personnages jouent des rôles avant tout proches d’eux-mêmes. Si les héros sont toujours là, ils ont changé pour s’adapter aux modèles d’aujourd’hui. Fini les super-héros et bienvenue aux stars du sport. A noter d’ailleurs que cette nouvelle esthétique influence de plus en plus toute l’industrie du catch. La WWE elle-même a adopté des personnages aux caractéristiques presque normales, coexistant encore avec des démons et autres croque morts quasi surnaturels. Une page est peut-être en train de se tourner dans l’histoire du catch.

Si les plus âgés pourraient être réceptifs aux héros plus humains pas sûr par contre que les plus jeunes y trouvent leur compte. Le succès en France de la WWE à la fin des années 2000 était en partie lié aux enfants. Les ventes de masques de Rey Mysterio et de figurines de John Cena ont tout autant participé au retour du catch en France que les shows eux-mêmes. Si les enfants retrouvaient alors dans les catcheurs des héros de dessin animé en chair et en os, avec la ROH le pari s’annonce plus compliqué. Ce pourrait être une faiblesse, l’Equipe 21 risquant d’avoir du mal à retrouver la formule gagnante de NT1. La chaîne n’aura d’autre choix que d’assumer ce handicap pour se focaliser sur son public de prédilection que sont les jeunes adultes. Un positionnement qui reste en tout cas en complète cohérence avec les autres programmes de la chaîne.

img6166

Le catch en contre-programmation, audace ou folie ?

Malgré des retours de popularité ponctuels, on imagine mal les émissions de catch réaliser des audiences dignes de Joséphine Ange Gardien ou des Experts. Quoiqu’on en dise, le catch reste un marché de niche. Pourtant, ses fans sont bien loin de ne représenter qu’une poignée d’hurluberlus isolés en plein Larzac. Depuis 2007, la WWE a réalisé une quarantaine de shows en France dans toutes les plus grandes salles de l’hexagone dont une dizaine de dates à Bercy. Pas mal pour un spectacle supposé ringard. Le succès de ces shows live montre qu’il existe une véritable demande. Une communauté de fans fidèles et passionnés existe bel et bien.

L’Equipe 21 peut se reposer sur ce socle d’amateurs pour asseoir son nouveau programme. Si ce public ne suffira peut-être pas pour bousculer le palmarès des audiences du vendredi soir, c’est au moins le gage d’une prise de risque contrôlée. Ce n’est pas la première fois que la petite chaîne du sport tente des paris osés en termes de programmation. Le 4 août dernier, l’Equipe avait consacré sa soirée au combat pieds poings avec la diffusion de matchs de muay-thai  et de kick boxing avec en clou du spectacle le dernier affrontement de la star française Jérôme Le Banner. Disciplines confidentielles à la télévision, heure de grande écoute, toutes les conditions semblaient réunies pour un échec retentissant. Contredisant toutes les prédictions, cette soirée marqua l’une des plus belles audiences de l’année pour la chaîne. 300 000 spectateurs en moyenne, 3.1% du public, des chiffres supérieurs à ceux réalisés par D17 ou NT1 qui donnaient raison à une programmation pour le moins osée. L’Equipe 21, chaîne gratuite de la TNT, ne peut rivaliser avec les moyens de Bein Sport ou de Canal + et ne peux donc prétendre aux mêmes rendez-vous sportifs prestigieux. Pourtant, là où les moyens ne suffisent pas, l’audace peut parfois déplacer des montagnes.

img7193

La Ring of Honor a fort à faire pour réaliser les mêmes performances, mais l’ambition est en tout cas bien là. Le public des arts martiaux et du catch n’est peut-être pas le même mais on ne peut que souhaiter à la ROH de provoquer le même effet de surprise. La petite fédération US a en tout cas une occasion inespérée de prouver que le catch n’est pas qu’un divertissement confidentiel mais aussi un loisir pouvant plaire au plus grand nombre. Il ne reste plus qu’à concrétiser le pari.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s