Les sorties du weekend (18)

Le cinéma s’ouvre au monde ce week-end à Paris. Des films insoupçonnés, inattendus et même inespérés viennent à la capitale et il serait injuste de ne pas en profiter.

Si vous aimez le soleil, les déserts, les poèmes cinématographiques, le festival Le Maghreb des films est fait pour vous. Du 5 novembre au 15 décembre à Paris, c’est l’occasion de découvrir ce cinéma de l’errance, du voyage, des rencontres à travers de nombreux hommages aux cinéastes de cette région. Ce week-end, Ahmed Bouanani sera à l’honneur : cinéaste, monteur, poète et penseur du cinéma marocain, ses films oubliés depuis si longtemps refont surface. Trois court-métrages marquants de ce pionnier (6 et 12, 1968 ; Mémoire 14, 1971 et Les Quatre Sources, 1977) témoignent de son envie d’inventer de nouvelles formes et d’émerveiller nos pupilles. Ce sera surtout l’occasion de découvrir son unique long-métrage, Le Mirage, sorti en 1979, qui fera date dans l’histoire du cinéma marocain : « Un homme découvre de l’argent dans un sac de farine. C’est le début de la fable qui se situe entre hier et demain, entre le silence et le cri, et qui s’achève comme une désillusion. »

La Roumanie sera également à l’honneur du 11 au 15 décembre au cinéma Luminor – Hôtel de ville. Le festival du film roumain, pour sa 8ème édition, présentera les films roumains les plus intéressants et primés de ces dernières années, accompagnés à chaque fois d’un débat avec le public. Pourquoi moi ? de Tudor Giurgiu (2015), en avant-première, raconte l’enquête tumultueuse d’un jeune procureur dans une affaire de corruption, l’emmenant dans les hautes sphères de la classe politique. Mère et fils de Calin Peter Netzer, Ours d’or à la Berlinale 2013, relate la relation possessive entre une mère et son fils en plein Bucarest. Toto et ses sœurs, un documentaire d’Alexander Nanau (2015) sur une famille rom et La Montagne magique de Anca Damian (2015) sur la tumultueuse vie d’Adam Jacek Winker, viendront compléter cette sélection du week-end.

A ne pas oublier également, les interventions joyeuses de Jean Douchet à la cinémathèque française, qui viendra nous parler du comique à travers notamment quatre cinéastes : Chaplin, Keaton, Longdon et Tati.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s