Requêtes et recos (1)

Chers lecteurs, vous êtes toujours plus nombreux sur Spideo Club et parfois, on se demande comment vous nous êtes tombés dessus. Alors on va voir les requêtes google. On constate d’abord que vous êtes de sacrés lurons, vu que vos deux principaux pôles d’intérêt sont l’émission néerlandaise dans laquelle des gens se draguent tout nus (un phénomène analysé ici par Fred) et l’homosexualité féminine (à laquelle Arthur à consacré une playlist). Mais, parfois, vous posez de réelles questions, qui ont plus ou moins à voir avec l’audiovisuel, certes, et qu’il est plus ou moins facile de comprendre. Mais à Spideo, nulle reco n’est impossible : aussi, je tâcherai ici d’accéder à vos demandes avec des suggestions de films aussi pertinentes que possible.

beet

J’ai le chagrin de vous annoncer que le chien acteur de Beethoven, nommé Chris, est aussi sûrement décédé que le compositeur du même nom. Mais si vous cherchez justement une belle histoire d’amitié avec un cadavre à quatre pattes, qui n’aura pas à chercher bien loin pour trouver un os à ronger, pourquoi ne pas laisser sa chance à Frankenweenie ? Tim Burton appose ici sa patte au récit du fidèle compagnon avec Sparky, le toutou aussi mignon que mort-vivant.

Afficher l'image d'origine

cat

Si on décide de ne pas voir ici une énième manifestation de votre libido exacerbée, deux possibilités : soit vous pensiez à Wonder Woman – qu’on retrouvera dans le mollement attendu Batman v. Superman – soit vous serez ravi d’apprendre que le cinéma français ressemble parfois à la WWE, avec Les Reines du Ring, dans lequel Nathalie Baye, Corinne Masiero, Audrey Fleurot et Marilou Berry n’hésitent pas à enfiler des bottines – et des slips en lycra.

Afficher l'image d'origine

poit

Toujours coquin mais aussi ici un peu déconcertant, vous cherchez des seins, oui, mais des seins monstrueux. En dehors des figures plantureuses, à la limite de l’étrange, de Fellini (évoquées ici par Léontine), il y a bien la mutante au décolleté triple de Total Recall… Mais finalement, hein, plus on est de fous plus on rit, et le nombre de tétons fait-il vraiment le monstre ? Non, vous préférerez sans doute découvrir la vision pour ainsi dire inaccoutumée de la maternité par David Cronenberg dans Chromosome 3.

lam

Oui, à en croire l’extraordinaire vivier de comédies romantiques consacrées à ce schéma aux relents pourtant un peu ambigus de relation abusive (« Mais si j’insiste longtemps, ça marchera ! C’est Hollywood qui le dit ! »). Autant revenir aux origines du phénomène avec Beaucoup de bruit pour rien – la pièce de Shakespeare a plus ou moins inventé le genre, et bénéficie de deux chouettes adaptations, l’une par Kenneth Branagh, l’autre par Joss Whedon.

Afficher l'image d'origine

lap

Après la luxure, la gourmandise : ça tombe bien, vous pouvez aller au cinéma vous rouler dans l’anko, ou pâte sucrée de haricots rouges, et dévorer des yeux les délicieux dorayakis filmés par Naomi Kawase dans Les délices de Tokyo.

Afficher l'image d'origine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s